L’Open-Space raconté par Happy Monday

Open space ? Quelle horreur, très peu pour moi. Pourquoi pas du desk-sharing en plus ! On connaît bien tous les arguments contre l’open space, qui ne sont pas faux : promiscuité, manque de personnalité, d’identité, fausse compétition néfaste. Bref, un environnement perçu comme stressant par les salariés. Surtout peut être parce qu’il semble niveler les statuts en gommant un des symboles majeurs de la position hiérarchique : « j’ai un plus grand bureau, plus protégé » Gloire à l’ostentatoire et aux privilèges.
On connaît aussi les méchants arguments des patrons en faveur de l’aménagement d’un open space, et ils ne sont pas faux  non plus: jusqu’à 40 % de gain de place, donc de dépenses, mais aussi l’adaptabilité de l’espace, la flexibilité, une surveillance plus facile des collaborateurs, « mieux encore », l’auto surveillance, l’auto censure et donc l’auto-application généralisées.

Nous voilà bien. Comment avec un tel clivage l’Open Space est-il en train de s’imposer ? Il est en effet question de 60% d’aménagement de bureau en open space. Parce que les cordons de la bourse pilotent tout de nos jours, et qu’il y a de réels avantages à travailler en Open Space (à moins d’être un sociopathe qui préfère se terrer dans son bureau tanière, ou membre d’un clan occulte casseur d’ambiance).

Il y a de réels avantages à travailler en Open Space

Ces avantages sont également bien connus et reconnus : les flux d’information améliorés, les liens hiérarchiques qui s’estompent, plus de travail coopératif, de réactivité, de dynamisme dans la convivialité. Car en effet, si le bureau isolé semble favoriser la concentration, il favorise aussi l’éparpillement, les activités extra-professionnelles, le manque d’échanges dans le travail. L’aménagement d’un Open Space génère plutôt la « cool attitude », le chef est plus proche de nous (c’est bien pour nous, plus ambiguë pour le chef, parfois sur-sollicité, mais mieux au cœur de son équipe).

Il y a aussi de moins avouables avantages à l‘aménagement de bureau en open space: les farces genre boulettes de papier, lancement de ola, théâtre vivant quand Lulu se fait encore passer un savon par le boss, l’observation des petits travers des uns et des autres, etc. En tous cas, moins de risque en cas de malaise, encore qu’avec l’indifférence croissante de notre société !!!

Il y a cependant de très sérieux inconvénients objectifs à l’aménagement d’un Open Space : le bruit ambiant, parfois la luminosité , parfois la température, la densité, la difficulté de discuter car tous entendent, ou tous parlent de tous côtés, parfois des soucis de confidentialité professionnelles. Surtout les bruits soudains comme les sonneries de téléphones, l’imprimante qui se met à cracher 300 000 recto-verso, le rire tonitruant de Lulu ou le braillement strident de Liliane qui s’est encore brûlée avec la cafetière (mais comment fait-elle?).

Alors, comment faire pencher franchement la balance du coté des avantages indéniables ?
Bruits des appareils, bruits humains, l’excès de bruit est l’ennemi numéro un de l’Open Space.

Les solutions Happy Monday, grand promoteur du bien être au travail

Si les premières mesures sont quasi-gratuites pour les entreprises, consistant essentiellement en une charte de bonne conduite et la formation des managers pour la promouvoir au quotidien, les professionnels comme Happy Monday, sauront conseiller utilement sur l’aménagement de bureau en open spaceQuand c’est encore possible, sur le choix du meilleur plateau, car les dimensions, la hauteur ou les surfaces vitrées comptent beaucoup.Une fois l’espace choisi ou imposé, l’étude de son exploitation conduira à définir avec soin et créativité son organisation pour l‘aménagement d’un open space : le meilleur éloignement des sources bruyantes par nature, conception des espaces de circulation et de croisements naturels, positionnement stratégiques d’espaces de réunion informels et d’espaces détente, de box d’appels téléphoniques , autant de choix organiques structuraux prépondérants qu’il vaut mieux laisser à des spécialistes du sujet. Ils savent extraire et trier les impératifs et les contraintes. Leurs conseils en aménagement de bureau open space présenteront aussi l’avantage de pouvoir se distancier de la glue psychologique qui imprègne souvent les organisations humaines et enkyste leur évolution. La forme induisant le fond, l’espace de travail conditionne à sa manière le travail lui même. L’inverse est évident, l’espace devant s’adapter aux activités, mais parfois bêtement pénalisant. Qui n’a pas vu un riquiqui espace de production côtoyant des « galerie des glaces » vides presque tout le temps ! De grosses pertes d’efficacité dues à une mauvaise projection ou à des guerres d’ego ? L’œil extérieur peut aider à l‘aménagement d’un open space par sa neutralité, ses compétences d’expert et sa créativité.
Reste l’impersonnalité de l’ambiance et la détestable propension des ondes sonores à se propager même quand on ne le souhaite pas. Les scientifiques n’ont malheureusement pas encore inventé la diode entre les bons et les mauvais sons, les sons utiles et les pollutions indésirables.

Happy Monday, une esthétique décomplexée dans le calme.

« Cool attitude », comment la favoriser en améliorant le confort au travail : ameublement, finitions et décoration bien sur.
Totems décoratifs et panneaux acoustiques, matériaux d’isolation phonique sur les murs et plafonds, les possibilités d’aménagement d’open space sont nombreuses. Pour autant, leurs caractéristiques techniques peuvent être bien différentes entre elles, se compléter ou se contrarier, ou ne pas couvrir toute la gamme des nuisances. Seule l’expérience en aménagement de bureau open space garantit une bonne exhaustivité, une originalité bien pensée.
Car l’objectif n’est pas seulement de rendre acceptable l’Open Space, mais de le rendre agréable et créer des espaces de travail où les salariés sont heureux de venir dès le lundi, et efficaces toute la semaine.

Crédits photos Office Snapshots